Polepharma, référence de la filière pharmaceutique

Actualités et conseils sur les carrières dans le grand ouest
Secteur
Publié le lundi 22 mai 2017
Chercheur-list_m

Par Rozenn Gourvennec

Premier cluster de production et d’emplois pharmaceutiques en Europe, Polepharma s’est positionné comme une référence de la filière au sein du territoire Centre-Val de Loire, Normandie et Île-de-France.

Novo Nordisk, membre de Polepharma, a noué des relations avec des établissements d’enseignement et s’est engagé dans les actions locales de prévention du diabète.

 

Créé en 2002, Polepharma fédère le premier bassin européen de production pharmaceutique, avec 53% de la production de médicaments en France et près de 60000 emplois. Le cluster compte plus de 175 membres directs et 300 entreprises ou organismes, des laboratoires pharmaceutiques aux centres de formations en passant par les fournisseurs sur l’ensemble de la chaîne de valeur (de la chimie à la distribution), les universités et les centres de R&D. De grands noms de l’industrie pharmaceutique y adhèrent, comme Sanofi, Merck, Servier, Ipsen, Novo Nordisk, Famar, Nextpharma ou Léo Pharma.

 

La terre fertile du médicament

 

Tous travaillent sur le mode de la « fertilisation croisée » pour améliorer leur compétitivité, mutualiser leurs coûts ou encore promouvoir leurs savoir-faire lors de salons professionnels. De la recherche fondamentale à la logistique, les acteurs œuvrent en réseau, couvrant toutes les étapes de développement et de production de médicaments. Le pôle poursuit quatre objectifs principaux : devenir leader mondial, porter les valeurs de la production pharmaceutique française, renforcer la relation donneurs d’ordre/ fournisseurs et innover, pour devenir un des acteurs des médicaments de demain.

 

Générer de l’emploi

 

Sous sa marque « PharmaValleyTM », le cluster accompagne ses adhérents à l’export, soit en mission individuelle, soit sur des salons en stands mutualisés. Pour améliorer la compétitivité de ses adhérents, il organise des ateliers et des workshops sur la traçabilité, les achats, la maintenance, l’usine du futur, le supply chain… Il favorise les collaborations entre les mondes de la recherche et de l’industrie lors de rencontres Bigpharma où se côtoient start-ups innovantes et les directions R&D des laboratoires. Pour accroître leur visibilité, les PME sont accompagnées sur des salons à l’international. Le tout dans un souci de compétitivité constante pour permettre aux entreprises adhérentes de capter de nouveaux marchés, de gagner en productivité et de générer de l’emploi. Une politique payante: sur les cinq dernières années, les effectifs en production ont augmenté de 13 %. Désormais, comme sept des médicaments les plus vendus dans le monde sont des biomédicaments, Polepharma s’investit au côté des acteurs de son territoire pour accompagner les industriels vers la bioproduction, axe de progrès déterminant pour l’avenir de la filière.

 

La filière pharmaceutique DANS LE GRAND OUEST en chiffres

  • Plus de 60000 emplois directs sur l’ensemble de la filière
  • 53% de la production pharmaceutique française
  • 1er exportateur de médicaments en France avec 25,3 Md€ de CA à l’export
  • 300 entreprises et établissements publics et privés
  • 3 régions : Centre Val-de-Loire, Normandie, Île-de-France
  • 10 000 recrutements par an depuis 10 ans dans la filière pharmaceutique

LES BIOMÉDICAMENTS, NOUVEAU GISEMENT DE PRODUCTIVITÉ

Pour conserver son poids dans la production de médicaments, la Région Centre Val de Loire se positionne désormais sur les biomédicaments, dont les principes actifs ne sont pas issus de la synthèse chimique, comme les médicaments, mais d’une source biologique. Avec 33000 emplois et 5,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014 (en hausse de 5% en moyenne depuis 2010), ce secteur représente un vrai défi de compétitivité pour la France, qui, malgré 521 entreprises de biotechnologies au compteur, n’arrive qu’en septième position en Europe en termes de ventes. C’est pourquoi la Région Centre Val de Loire a financé sur la période 2014-2016, à hauteur de 7 millions d’euros, le programme « Ambition Recherche Développement 2020 » qui vise à développer un pôle de recherche et de développement sur les biomédicaments. Un centre de formation spécialisé a également ouvert ses portes à Tours en 2016, offrant des formations en alternance sur les biomédicaments et bioactifs cosmétiques. Il ambitionne de former sur dix ans plus de 1200 étudiants en formations initiales, 4200 étudiants en formation par apprentissage et un millier de salariés.

 

Interview

Fabien Riolet
Directeur général Polepharma

« De nombreux métiers du secteur pharmaceutique sont en transformation »

Les entreprises de Polepharma recrutent-elles actuellement ? Quels sont leurs besoins ?

Les métiers des affaires réglementaires ou des profils de pharmaciens pour les métiers de galénistes ou d’assurance qualité sont en tension. Les entreprises se dotent de profils experts de la performance industrielle (Lean) ayant travaillé dans l’amélioration continue au sein d’autres filières comme l’agroalimentaire, l’automobile ou l’aéronautique. Les laboratoires manquent aussi de médecins. Ils prévoient d’embaucher de plus en plus de jeunes au vue d’une forte présence de seniors.

Voit-on apparaître de nouveaux métiers ?

De nombreux métiers sont en transformation comme ceux des affaires réglementaires et de la qualité ou les métiers de vigilance sanitaire (pharmaco-vigilance). Certains sont en émergence tels que les responsables grands comptes (du fait de la concentration des clients) ou les responsables des associations de patients (en raison du renforcement de la place du patient dans les décisions de santé). Le passage à l’usine 4.0 amènera sans aucun doute à faire émerger des compétences poussées dans la gestion des big datas.

Retour aux autres articles

  • Twitter Cadremploi
  • Facebook Cadremploi
  • Linkedin Cadremploi